Archives du mot-clé WILD GENTLEMEN TOUR

Un vrai, un grand pilote Belge, ou ça ?

Ben… chez Wild Gentlemen Tour, évidemment… okeee ! mais qui ?

Jacky Ickx, Thierry Boutsen,  Eric van de Poele, Marc Duez, Didier de Radigues, (il pilote des motos lui au moins…) 😉

Nooon ! te-re-te-te ! Rien de moins que le quadruple vainqueur de l’une des plus célèbres courses d’endurance « in the whole world » Monsieur 24H de Francorchamps :

Jean-Michel Martin «him self », qui déboule avec « sa bande » sur le Wild Gentlemen Tour.

Merci, merci, merci à mon réseau d’amis de longue date ou du printemps, je ne vous remercierai  jamais assez pour faire du « lobbying » autour de mes « aventures espagnoles »

Un clin d’oeil tout particulier à Alain « Jeukie » le parrain du déjà célèbre Maxime https://www.facebook.com/MaxMartinRacing et au grand Bernard d’avoir suggéré et appuyé l’idée d’organiser le Team Buiding annuel au célèbre boss de la « Jean-Michel Martin SA »

Et vous savez quoi ? Il est vraiment sympa ce JM MARTIN, et son staff de direction ne l’est pas moins…

Une formule gagnante : directeurs commerciaux, service après ventes, ateliers et financier, réunis en séminaire d’entreprise pour se retrouver autour du patron pendant quelques jours « extra muros » afin d’allier l’utile au ludique pour consolider la cohésion d’équipe entre les collaborateurs, personne n’a encore trouvé mieux !

Pour l’utile lors des réunions de fin de journée, je sais pas, mais pour le ludique sur nos 4 BMW R1200 GS et nos 2 R nine T, ce fut vraiment génial !

« Gentlemen… start your engine » ; Jean Michel, Thierry, Michel et Alain très à l’aise sur leur GS précédés par Athanasios dit « Choka »  qui du haut de son mètre 68 fait immédiatement « corps » avec la R nine T,  pas moins que Yves avec son cuir « vintage » parfaitement assorti à l’autre cultissime R nine T … Jan moins à l’aise sur une moto, pilote notre Jeep Cabriolet, coaché par Alain, notre « pilote maison » ex Camel Trophy.

Mais le type qui s’est peut-être le plus amusé pendant les 3 jours ? ben c’est moi !!! Guider des groupes comme ça toute l’année, je veux bien bosser gratos tiens ! ( d’ailleurs, c’est ce que je fais ou presque…)

Comme d’habitude, ( si si, sorry…) ils ont tous adoré le tracé et la qualité des routes, les rails de sécurité dédoublés dans les grandes courbes rapides, les vues panoramiques genre IMAX sur la mer, les lacs et les montagnes de l’arrière pays Andalous avec le ciel bleu en guise de plafond, les hôtels de charme avec vue, la gastronomie et enfin, cerise sur le gâteau… d’anniversaire, le diner d’adieu sur la plage arrosé d’un excellent Cava pour fêter dignement l’année en plus de Jean-Michel.

Aah oui ! C’était vraiment encore une chouette bande le Wild Martin’s Team !

IMG_0413

ImageImageImageImageImageImageImageImage

Publicités

Saison 2 Episode 2 : 6 Fun Angels ou « La pluie soufflée par l’humour et la fête … »

Mon nouveau métier de guide de voyage sur moto me réserve souvent de belles rencontres, ces trois derniers jours avec les clients que j’avais -avant même de tous les voir- baptisé : « The Fun Angels » resteront longtemps dans les anales de mes aventures espagnoles, quelle bande !

Alain, Arnaud, Fabrice et Thierry débarquent pour égayer un séminaire trop pénible à suivre pendant de longues heures dans un grand hôtel Bruxellois… Ils ont donc choisis notre base à Puerto Banùs pour optimaliser leur concentration pendant les réunions. (si si…)

Bernard et Jean-Luc sont venus avec leur propre moto pour découvrir le déjà réputé ; Wild Gentlemen Tour.

Comme à chaque arrivée de nouveaux clients, le premier soir, nous allons diner dans l’un de nos restaurants sélectionnés. Cette fois, ça sera le Casanis, en plein cœur du vieux Marbella. Dès les premières minutes, le ton est donné, si au début habituellement , les conversations tournent essentiellement autour de la moto, de nos expériences respectives ou des itinéraires des prochains jours… nos 6 « gentlemen-castards » sont bien décidés à profiter de la vie, de l’Andalousie et ses merveilles, pas de prise de tête, rien que de la franche rigolade…

Un grand moment fut la blague de Bernard : très drôle pcq essentiellement marquée par le fou rire anticipé de son conteur qui déclenche l’hilarité générale… Avant de lire plus loin, plongez-vous dans l’ambiance ; un grand gaillard calme et posé qui peut à peine se glisser sur sa chaise du haut de son mètre 96, se plie en deux d’un fou rire tel… qu’il le communique à toute la table dès les premiers mots de la dite blague, que voici :

 « C’est Mozart et Bach qui vont boire un pot.

Le tavernier leur demande : « Et pour ces messieurs, ça sera quoi ? »

Bach répond que pour lui, ça sera un baby.

Mozart réfléchit un instant, avant de se décider, finalement :

« Un baby, un baby comme Bach ». »

Pour ceux qui n’auraient pas compris…mettez-vous à chanter « baby come back »

Normalement ça devrait déclencher un fou rire incontrôlable… Mouaaaarf 😉

Day 1

Départ 9h sur notre route de prédilection, San Pedro / Ronda, chacun jauge sa nouvelle monture avec plus ou moins d’appréhension, Thierry et Jean-Luc ne sont plus montés sur une « grosse » bécane depuis des lustres, au bout d’une dizaine de Km, ils se débrouillent plutôt bien…

240 Km de virages et toboggans sur des routes magnifiques, une superbe journée qui s’achève dans un bel hôtel en altitude à deux pas du célèbre « El Torcal » ou des rochers aux formes de galet trônent comme soigneusement empilés par la main d’un géant. L’origine de cet impressionnant bouleversement est survenu suite à un plissement des fonds marins dans la nuit des temps, il y a environ 150 millions d’années.

 Day 2

Après le petit déjeuner, nous partons pour un périple de 260Km qui nous fera découvrir les splendides canyons et le lac d’EL Chorro.

Il fait beau en Andalousie 320 jours par an… mais ce jour là, juste après le lac, il se met à pleuvoir, d’abord un peu, ensuite beaucoup et enfin « comme vache qui pisse »

D’une seule voix, à la pause café d’el Burgo, le groupe préfère écourter la journée pour s’arrêter à Ronda … Nos BMW R1200 GS toujours réglées sur « rain » séchant au parking, nous attaquons le lunch-time bien décidés à arroser (c’est le jour…) un peu plus que de coutume… Alain l’organisateur du séminaire offrira même une (ou 2 tsé plus, hips…) bouteille(s) du plus renommé des vins d’Espagne: le Vega Sicilia. Ce vin prestigieux dépend de l’AOC Ribera del Duero, il est élevé sept ans en fût et conservé au moins deux ans en bouteille. Le patron du Sacristan attend avec impatience le prochain passage des Wild Gentlemen 😉

Day 3

Dis moi pas que c’est pas vrai, il pleut toujours, peu, mais il pleut… le groupe se scinde, Alain mon associé avec la jeep et les bagages, guide Alain et Jean-Luc tout droit vers notre siège à Puerto Banùs. Derrière moi, Fabrice, Arnaud, Bernard et Thierry suivent pour une étape surprise qui passera par Juzcar, le village tout bleu qui abrite les célèbres Schtroumpfs.

Toute l’équipe se retrouve avec un timide soleil sur la plage de Puerto Banùs ou nous avons rendez vous avec la charmante Florence Swaters qui exploite sur les hauteurs de Mijas, un « petit » paradis de 15 hectares avec 14 chambres d’hôtes en cours de profonde reconstruction. Passer une nuit ou plus… entouré d ‘avocatiers, d’oliviers, manger les plats cuisinés avec les épices et légumes cultivés sur place, doit être vraiment exceptionnel… Nous risquons bien de déménager notre base de Puerto banus vers Mijas au « Casa Blue » de Florence. Cerise (ou Prune…Florence tu suis ?) 😉 sur l’avocat, Félix Swaters le fils, se fera un plaisir de vous initier à l’enduro. Nous attends également sur la plage, Gilles un sympathique biznessman décontracté avec une gueule à la Lou Reed et « last but not least » ; Laetitia, l’amie d’Arnaud… Comme l’écrit si bien Jean-Luc « Laetitia, aaaah Laetitia… la preuve est faite que chez les femmes aussi l’humour augmente le charme »

Le restaurant ou plutôt les tables de l’Aurora beach se souviendront longtemps du diner d’adieu de notre bande de cinglés, de l’ambiance festive ainsi que de la publicité PLEDGE réinventée par Laetitia et Arnaud.

Vous savez quoi ? j’adore mon job !

IMG_4528 IMG_4538Image

 IMG_4619IMG_4514

 

IMG_4603IMG_4519

 

Episode N° 12 – Zen pour envisager l’année 2014…

Les voyages en moto, c’est comme lire Tintin, pour autant que vous êtes en bonne forme dans la tranche de 7 à 77 ans, welcome !

Je compare souvent la moto au ski. La trajectoire du motard est comme celle du skieur, plus la vitesse grimpe, plus on « pousse » sur les bottes pour imprimer la ligne tracée par le regard, alors qu’en balade décontractée, un souple et léger déhanchement vous balance de virage en virage.

Sur les BMW R1200GS du Wild Gentlemen Tour, on virevolte, concentré mais décontracté sur les « pistes-routes » des montagnes. On fait intégralement partie du spectacle des paysages traversés, pas question d’être le témoin passif d’un film ennuyeux derrière l’écran du pare-brise.

Sur les routes sinueuses d’Andalousie, le temps ne compte pas, les perspectives changent, le ruban d’asphalte qui se déroule quelques centimètres sous les pieds en sifflant, nous porte comme la vague qui soutient la planche du surfeur.

Le chemin le plus court est rarement le plus beau, mieux vaut faire un détour pour zigzaguer à flanc de colline le long d’un Rio, jalonné de bosquets parsemés de fleurs blanches, roses ou rouges.

Parfois en traversant un traditionnel petit village blanc sur un filet de gaz, les enfants comme les vieillards nous sourient. Les gens des petits patelins de moyenne montagne ne vont nulle part, ils vivent là et ils ont le temps d’être courtois. Ils sont revenus des grandes villes, septiques de l’assurance que les citadins ont de vivre dans les seuls lieux ou l’on bouge vraiment. Alors que, le plus souvent dans ces grandes cités, les habitants pataugent dans l’ennui et l’indifférence des « autres ».

Rouler en moto vous fait vraiment voir les choses de façon différente, pendant que  le cerveau gauche rationnel et analytique gère les réflexes pour réagir au cas ou un conducteur « distrait » venant d’en face rate son virage… oups ! Le cerveau droit créatif et émotionnel s’imprègne de la volupté qui s’immisce dans votre conscience… 

Amen… 😉

IMG_3925

IMG_2295

IMG_1051

WGT-0435

IMG_0678

IMG_0746

IMG_0720

IMG_2858

Episode N°7 – Potes, journalistes et potes journalistes découvrent le Wild Gentlemen Tour

Les potes, ah les potes ! Que serait la vie d’un Wild Gentleman sans ses wild-potes, mi-septembre une partie d’entre eux débarque à Puerto-Banus… Olivier & Olivier du Skievelat/Boeremet, Daniel Sacré ou plutôt le sacré Daniel, Cédric le géant du Miroir à Jette, Christophe le Roi incontesté du T-MAX et Tito le sympathique touche-à-tout-ce-qui-roule-avec-un-moteur, manquait que le Benito del Toro de Meise, Marc…

21 sept 2013, 9H, départ sur un filet de gaz du Wild Gentlemen Garage à Puerto Banùs pour 200KM de parcours initiatique vers nos meilleures balades…

10H30, 1er arrêt café dans la ville de Ronda et son célèbre Puente Nuevo, composé de trois arches surplombant un précipice impressionnant de près de 100m de haut, nous poursuivons notre boucle vers la Sierra de las Nieves avec son Pic de Torrecilla qui culmine à 1919m. Plus tard, nous déjeunons à l’ombre d’un « pinsapsos » séculaire (sorte de sapin Andalous) dans l’un de nos fabuleux lieux secrets au milieu du Parc naturel.

16H30 retour avec un crochet par la terrasse du mythique Café del Mar ou d’une seule voix, nous entendons le cri du coeur, quel pied ! Milliaar-de-godferdoeme-de-nondjuuu ! toute la bande a adoré et n’a qu’un seul regret ; de n’avoir prévu qu’un jour de moto avec nous, alors qu’un mois entier ne suffirait pas à découvrir entièrement la splendeur des routes sur les superbes BMW R1200GS mises à leur disposition… ils reviendront avec plein d’autres passionnés, c’est certain ! 

Bon ! Les amis qui viennent nous encourager c’est génial, mais il faut commencer sérieusement à penser comment informer la planète Terre de notre existence.

Un autre bon pote ; Arnaud (on en a beaucoup, heureusement…;) allie avec un réel brio la gestion de son service traiteur http://www.grimod.com, une carrière de pilote moto « amateur-éclairé » (il a gagné son championnat l’année dernière) et enfin le métier d’essayeur moto occasionnel pour la revue MOTO80.

Avec son adorable épouse et Vivi une fidèle amie qui « ride » avec nous depuis des années, ils décident de « voir en live » la description de nos histoires contées sur la fameuse terrasse de Lasne « La Tartine ». Arnaud a l’idée géniale de sonner le rappel auprès de son relationnel « journalistique » , il arrive à convaincre Stéphane de Motos&Loisirs ainsi que Bruno de Vroom.be d’accepter notre invitation à découvrir le Wild Gentlemen Tour… Tous deux connaissent bien la région et son paradis pour essayeurs-motos.

25 sept 2013. Dès que le petit groupe franchit la porte de sortie de l’aéroport de Malaga, nous nous chargeons de tout, absolument tout. Navette aéroport, Hotel, lunch, diner, transport des bagages etc… A la lecture des articles (voir lien plus bas) qu’ils publieront dans leur revue respective courant novembre, nous avons la confirmation que, faire un voyage-moto avec Wild gentlemen tour est vraiment l’expérience à vivre pour tout gentleman motard…

http://www.vroom.be/fr/essai-moto/wild-gentlemen-tour-deux-roues-et-landalousie-passionnement

IMG_2842

IMG_2997

IMG_3067

 IMG_3073

Episode N°4 – Motard, wild, gentleman et épicurien !

Puerto Banùs, premier jour d’avril 2013, suis au soleil, 21C°, pas de vent, j’étale la carte de l’Andalousie sur la terrasse de la plage « Aurora Beach ». A l’aide des notes prises pendant mon fabuleux périple du mois dernier, j’établis les premières bases d’un voyage « organisé » en moto sur 3 jours. Le motard sauvage bien qu’épicurien existe, j’en ai rencontrés, je m’efforce donc de placer sur le parcours, l’inventaire des meilleurs restos et hôtels. Comme la région regorge d’excellents vins, j’ai envie de les partager.  J’étudie également la variété des paysages ainsi qu’un kilométrage acceptable et réalisable pour chacun des futurs client(es)

Je fais un petit flash back sur le cheminement de pensée qui m’a permis de définir le profil du client type et même le nom du concept ; le bientôt incontournable Wild Gentlemen Tour

Ben non ! le client type n’est pas le motard « pur et dur » qui a choisi la moto ou le scooter comme unique moyen de transport pratique pour éviter les files toute l’année, quitte à se farcir, la pluie, le froid qui pénètre jusqu’aux os dans une combinaison pluie de grenouille obèse ou un gilet fluo…

Au contraire, comme pour mes estimés futurs clients, la fonction « mode transport » est secondaire. La moto c’est la liberté au grand air, de préférence au soleil avec le vent pour climatisation, en oubliant les petites tracasseries de la vie avec un blouson en cuir (ou pas) sur le dos . Etre titulaire d’un permis moto c’est aussi un permis de voyage, d’aventures, de vacances et de nettoyage du système nerveux ou du cerveau.

La naissance du Wild Gentlemen Tour est vraiment un cadeau extraordinaire pour nous, les bikers dépités de devoir ranger leur motos de l’automne au printemps, et ensuite subir la loi capricieuse de la météo avec ses surprises faites de gouttes de pluie froide et d’averses soudaines. 

Cerise sur le casque ; et même pour les clients qui ne comptent pas trop, (ils ont déjà en plus de leur moto, 2 ou 3 voitures, alors no souci…) pourquoi encore entretenir, amortir, assurer et garer « sa » moto pour rouler 2 mois sur 12 (si tout va bien…) alors que des motos dernier cri fraîchement rodées vous attendent à approximativement 2H30 du nord de l’Europe, en clair : plus de frais fixes et de la place libre au garage.

Bon, tant qu’à rouler sur une moto qui n’est pas la sienne, autant piloter la moto la plus plébiscitée par les journalistes du monde entier. La dernière BMW R1200GS qui est aussi la moto la plus vendue au monde. 

Donc voilà, le décor est planté, des routes magnifiques, peu fréquentées, suffit de prendre son casque, son blouson, gants et lunettes solaires et un billet pour l’aéroport de Malaga au centre de l’Andalousie, le pays où il fait beau 320 jours par an.

Vraiment, là, je le sens bien, les clients vont se bousculer, aller, gazzz !

IMG_2534

Episode N°2 – La charrue avant les boeufs, pcq quand la charrue est au milieu des champs, faut y aller !

Dimanche 24 février 2013, passage incontournable, il me faudra communiquer via un site , mon ami Thierry  du « Moniteur de l’automobile » m’invite à rencontrer son fils Nicolas qui vient de monter une agence d’Inbound Marketing pycty.

Avec ses deux complices, Mathieu et Tanguy ainsi que leur société spécialisée dans la gestion des réseaux sociaux womfeed, le courant passe tout de suite, je décide donc de suivre leurs conseils pour la construction et la communication du site http://www.wildgentelmentour.com 

Cette partie de la création de l’entreprise étant lancée , je peux partir découvrir mon nouveau terrain de jeux…

Mardi 5 mars 21H30, arrivé à Puerto Banùs, je gare ma « Wild Jeep » lestée d’une remorque avec ma GS « Triple Black » et 2 vieux vélos Hollandais dans le parking de l’hôtel Melia Banùs. Le lendemain 10H, je signe 4 bons de commande pour 4 BMW R1200GS « watercooled », sortant du concessionnaire, je visite un appartement confortablement meublé à 5 minutes de la plage dans une « urbanization » sécurisée 24H/24H avec piscine, tennis, gigantesque garage, etc… je signe le bail, vire un an de loyer d’avance ainsi que la garantie.

Pendant les jours suivants, le hasard, la chance ou simplement le destin me guide vers une série de belles rencontres. L’un de mes potes rencontré au Pain Quotidien de Waterloo ;  John ou « Monsieur Pirelli Metzeler Benelux » m’avait donné les coordonnées d’un Espagnol qui vit à Puerto Banùs depuis 10ans mais qui a vécu les 20 années précédentes en Belgique… Chose incroyable, il habite dans la même urbanisation, dans le même bloc (il y en a 14…) et à l’étage juste au-dessus de ma toute récente installation  !!!

Antonio se révèle être un gars génial, nous avons des amis communs de l’époque de mon fameux GURU BAR  et il connait tout le monde à Marbella,  il me présente la plus compétente et jolie avocate de Marbella et son tout aussi compétent et charmant mari fiscaliste…(qui est né en Belgique et qui donc, parle la langue de Voltaire)

Donc, en 15 jours, le site et la page Face Book sont en voie de construction, les premières motos sont commandées, je suis bien installé au bord d’une piscine au soleil et la société est constituée, je vais donc pouvoir partir en reconnaissance avec mon appareil photos pour habiller le site et concocter des itinéraires de rêve à travers toute l’Andalousie.

Fonder une nouvelle société autour d’un concept novateur né d’une passion est exaltant et passionnant, elle commence bien cette 2ème cinquantaine…

le grand départ