Archives du mot-clé médecin sans frontières

Episode N°5 – Un copain-aventurier-motard-logisticien entre dans la danse…

Fin avril 2013, je fredonne le grand Jacques dans l’avion… je rentre au « plat pays » qui est le mien, avec un ciel si bas, si gris qu’un canal s’est perdu, ou pendu, ou les deux, je n’sais plus mais j’ai le sourire à l’âme, j’ai dans mes valises le plein de soleil et dans la tête un projet formidable.

Je vais enfin revoir ma petite famille « en vrai »… Merci à toutes ces formidables applications comme FaceTime, Facebook pour pouvoir communiquer, mais rien ne remplace le bonheur de se prendre dans les bras et se dire des mots doux au creux de l’oreille…

A peine rentré, un copain biker m’appelle pour se taper l’un des meilleurs steaks du brabant wallon ; le bien nommé  « Amusoir« . Je ne connais Alain qu’à travers de belles balades motos en Corse, dans les Pyrénées, dans le Vercors, sur la route des Alpes avec des bandes de motards différentes mais toujours aussi sympas. Je sais plus au moins qu’il a mené une vraie vie d’aventurier comme logisticien de terrain, d’abord pour Médecins sans Frontières ensuite pour les Nations Unies, qu’il a participé au Camel Trophy, organisé des Enduros en Afrique ainsi que d’autres frasques bien « Wild ». Là, ça fait un moment qu’il est revenu, Il gère l’entreprise qu’il a fondée avec son père Oscar dans les années 80 mais il souhaite passer le flambeau à son fougueux frangin quadragénaire.

En additionnant nos âges respectables, nous dépassons le siècle, en additionnant nos enfants et petits enfants nous détenons une équipe de football ainsi qu’une de basket sans compter les chiffres de nos balances qui frôlent les 200…kg.  En plus , nous partageons des itinéraires personnels peu communs et « l’urgence » de vouloir profiter de la vie.  A la deuxième « Maes » pour moi et au deuxième « Jack » pour lui, l’affaire est entendue, nous allons bosser ensemble! Nous ne serons pas trop de deux pour gérer l’arrivée des clients à l’aéroport de Malaga, le transport des bagages, la réservation des hôtels, des restaurants, les bivouacs, les picnics en pleine nature, la communication, le site, les photos, etc…

Fin avril 2013, les toutes nouvelles BMW R1200 GS « watercooled » étant arrivées chez le concessionnaire de Puerto-Banùs, j’emmène mon nouvel associé découvrir les routes de montagne de l’arrière pays de la Costa del Sol qu’il baptisera très vite notre « Wild Gentlemen Land ».

Il ne peut que vérifier que je n’avais pas exagéré dans la description dithyrambique de la région. L’arrière pays Andalous est vraiment INCONTOURNABLE pour qui recherche cette sensation unique de rouler sur une moto et qui plus est, dans les meilleures conditions ; du soleil pratiquement toute l’année, un réseau routier parfait, merveilleusement dessiné, des paysages aussi variés que magnifiques et enfin très peu de circulation même en pleine saison, les touristes d’Andalousie s’entassant pour la plupart le long de la côte. 

Nous allons pouvoir entamer « en coeur » le vieil air de Johnny, « pour nous la vie va (re) commencer »

IMG_3379