Episode 3 Véronique « Testostérone Team »

Ces deux dernières semaines, 2 nanas auront marqués les selles de nos fidèles BMW R1200GS…
D’abord le siège du pilote Véronique, seule cliente entourée de 3 clients et 2 guides, en principe elle devait rouler sur notre dernière BMW F700GS, mais lors de notre diner d’accueil sur port de Puerto Banus, nous découvrons qu’elle a participé plusieurs fois à des rallyes Raid amateurs, qu’elle fait de l’enduro depuis qu’elle est gamine et qu’enfin elle roule tous les jours ou presque sur une KTM 690…
Nous lui suggérons donc de piloter la « grosse » 1200… en selle basse 82cm…
Cette ex-journaliste sportive nous aura charmé par son humour, son esprit et sa constante bonne humeur… qui ne peuvent rivaliser qu’avec ma « tocarde » de belle-soeur (que d’ailleurs elle connait très bien !)  (Nadine je t’embrasse 😉 )
Voici le mail qu’elle nous envoie en copie et qu’elle écrit à son ex-mari « toujours » journaliste… en parlant de http://www.wildgentlementour.com
Coucou mon Guy,
Je reviens d’un séjour formidable en Andalousie : trois jours de moto. Oui je sais, tu adores, hihi.
Reçue par deux belges, Alain Duriau et Jean-Pierre Buyl, qui sont non seulement motards, mais aussi et surtout de vrais épicuriens.
Ils organisent des tours à moto (tu avais compris) mais aussi en voiture de sport ou de luxe. Sont très flexibles.
Mettent un point d’honneur à faire découvrir cette région qu’ils aiment : sa gastronomie, ses villages (dont un tout bleu, un village Schtroumpf, j’te jure), ses réserves et parcs naturels, dont une forêt de chênes liège qui m’a laissé un souvenir ému. Les routes sont superbes, la météo ne l’est pas moins. On change d’hôtel chaque soir, histoire de découvrir aussi un hébergement varié et de qualité.
Bref, je n’ai pas assez de mots pour louer leur accueil, la qualité du matériel mis à disposition, et l’organisation très pro…et encore, j’allais oublier la convivialité, car ils sont extrêmement sympathiques, et tiennent à limiter les groupes à 6 personnes afin de bien personnaliser le séjour, et de donner toutes ses chances à cette belle découverte touristico-motorisée.
Et tu t’en doutais, l’association des mots « wild » et « gentlemen » me ravit !!!
Voilà, tu sais où les trouver… Et si l’envie te prend d’y faire un saut, je suis certaine que le sujet en vaut la peine. Sans compter le fait que les avions pour Malaga sont fréquents et peu chers
Je t’embrasse fort,
Véronique
Si quelqu’un(e) de nos client(e)s doit revenir prochainement… c’est bien elle, et on se réjouis de la revoir !
ImageImageImageImageImage
Publicités

Episode 3 – Charly, Agathe, Valérie et Bertrand le Motophile !

Voilà bientôt 1 an que nous communiquons sur notre concept de voyage à moto auprès des meilleurs leaders d’opinion du secteur. Ce lobbying a donné naissance à des articles dithyrambiques (Alain, ce mot est pour toi…) dans Moto&Loisirs, Motoren&Toerisme, Vroom.be, Motoplanète.com

Tous, ont encensés nos circuits en Andalousie.

Bertrand, avec qui nous avons quelques amis en commun, (dont John « Mister Pirelli-Metzeler » comme je l’appelle souvent ;)) dirige l’une des plus grosses concessions BMW de la région Bruxelloise, il me contacte mi-mars pour en savoir plus sur notre fameux Wild Gentlemen Tour. Comme il a prévu quelques jours de vacances de Pâques en famille à Estepona, nous convenons en 2-3 mails de nous rencontrer pour découvrir cette fameuse aventure motorisée en live… Outre sa compétence reconnue de manager, Bertrand, a tout fait, du circuit à la piste en passant par le voyage, donc… la moto ; il connait, un « motophile » je te dis ! Quand au fils de sa compagne, Charly le jeune pilote bruxellois a disputé l’année dernière l’European Junior Cup.

En conclusion : question qualité du parcours ou finesse du pilotage, faudra pas leur en promettre à ces deux là…  😉

Contrairement au guide touristique « standard » qui doit assurer des commentaires dynamiques  pour maintenir l’intérêt de ses clients sur le patrimoine architectural, historique, artistique, ou culturel ou même gastronomique du site ou de la région visitée, le Wild Gentleman Guide doit   gérer harmonieusement le rythme de l’itinéraire, le ravitaillement des machines, des participants, l’enchainement varié des virages à travers les paysages fantastiques que recèle la merveilleuse Andalousie…

Un motard, un biker, un motocycliste s’ouvre au paysage qu’il traverse, il regarde, admire, hume les senteurs de la nature, flaire le temps, médite et ressent parfois un peu l’ivresse de la vitesse… Donc, s’il peut se concentrer sur toutes ces sensations sans se préoccuper des « bêtes » impératifs horaires ou géographiques pour déjeuner, faire le plein ou rentrer à temps etc… et qu’en plus il fait beau  , alors c’est vraiment une journée parfaite ! 

9H30, Bertrand et Charly arrivent « lestés » de leurs compagnes respectives, nous partons donc « tranquille » sur un filet de gaz, vers la fameuse Wild Ronda Road…

Nous faisons notre premier stop-café dans un charmant petit village tout bleu, perdu au milieu de nulle part -qui pour les besoins d’un film en 2011- abrite le Pueblo Pitufos , le village des Schtroumpfs.

Après avoir traversé les forets de chênes-liège, mis « un peu » les gaz dans les virolos de la Sierra de las Nieves, nous arrivons dans l’un des repères des Wild Gentlemen pour déguster un des meilleurs solomillos de boeuf de la région… 

Nous finirons la journée à quelques centaines de mètres de notre base à Puerto Banus au célèbre Café del Mar de Marbella, les 2 pilotes sont emballés et convaincus, les 2 filles ont adorés mais auraient peut-être préférés un rythme moins soutenu pour mieux profiter de la beauté des paysages.

De mon coté, j’ai encore… passé une journée géniale au guidon de ma fameuse complice, ma BMW R1200GS, en plus, j’arbore le sourire satisfait d’avoir conquis de nouveaux géniaux aficionados au bonheur de parcourir les plus belles routes d’Andalousie dans les meilleures conditions.

Amen…

IMG_4805

IMG_4807

IMG_4813

IMG_4814

Saison 2 Episode 2 : 6 Fun Angels ou « La pluie soufflée par l’humour et la fête … »

Mon nouveau métier de guide de voyage sur moto me réserve souvent de belles rencontres, ces trois derniers jours avec les clients que j’avais -avant même de tous les voir- baptisé : « The Fun Angels » resteront longtemps dans les anales de mes aventures espagnoles, quelle bande !

Alain, Arnaud, Fabrice et Thierry débarquent pour égayer un séminaire trop pénible à suivre pendant de longues heures dans un grand hôtel Bruxellois… Ils ont donc choisis notre base à Puerto Banùs pour optimaliser leur concentration pendant les réunions. (si si…)

Bernard et Jean-Luc sont venus avec leur propre moto pour découvrir le déjà réputé ; Wild Gentlemen Tour.

Comme à chaque arrivée de nouveaux clients, le premier soir, nous allons diner dans l’un de nos restaurants sélectionnés. Cette fois, ça sera le Casanis, en plein cœur du vieux Marbella. Dès les premières minutes, le ton est donné, si au début habituellement , les conversations tournent essentiellement autour de la moto, de nos expériences respectives ou des itinéraires des prochains jours… nos 6 « gentlemen-castards » sont bien décidés à profiter de la vie, de l’Andalousie et ses merveilles, pas de prise de tête, rien que de la franche rigolade…

Un grand moment fut la blague de Bernard : très drôle pcq essentiellement marquée par le fou rire anticipé de son conteur qui déclenche l’hilarité générale… Avant de lire plus loin, plongez-vous dans l’ambiance ; un grand gaillard calme et posé qui peut à peine se glisser sur sa chaise du haut de son mètre 96, se plie en deux d’un fou rire tel… qu’il le communique à toute la table dès les premiers mots de la dite blague, que voici :

 « C’est Mozart et Bach qui vont boire un pot.

Le tavernier leur demande : « Et pour ces messieurs, ça sera quoi ? »

Bach répond que pour lui, ça sera un baby.

Mozart réfléchit un instant, avant de se décider, finalement :

« Un baby, un baby comme Bach ». »

Pour ceux qui n’auraient pas compris…mettez-vous à chanter « baby come back »

Normalement ça devrait déclencher un fou rire incontrôlable… Mouaaaarf 😉

Day 1

Départ 9h sur notre route de prédilection, San Pedro / Ronda, chacun jauge sa nouvelle monture avec plus ou moins d’appréhension, Thierry et Jean-Luc ne sont plus montés sur une « grosse » bécane depuis des lustres, au bout d’une dizaine de Km, ils se débrouillent plutôt bien…

240 Km de virages et toboggans sur des routes magnifiques, une superbe journée qui s’achève dans un bel hôtel en altitude à deux pas du célèbre « El Torcal » ou des rochers aux formes de galet trônent comme soigneusement empilés par la main d’un géant. L’origine de cet impressionnant bouleversement est survenu suite à un plissement des fonds marins dans la nuit des temps, il y a environ 150 millions d’années.

 Day 2

Après le petit déjeuner, nous partons pour un périple de 260Km qui nous fera découvrir les splendides canyons et le lac d’EL Chorro.

Il fait beau en Andalousie 320 jours par an… mais ce jour là, juste après le lac, il se met à pleuvoir, d’abord un peu, ensuite beaucoup et enfin « comme vache qui pisse »

D’une seule voix, à la pause café d’el Burgo, le groupe préfère écourter la journée pour s’arrêter à Ronda … Nos BMW R1200 GS toujours réglées sur « rain » séchant au parking, nous attaquons le lunch-time bien décidés à arroser (c’est le jour…) un peu plus que de coutume… Alain l’organisateur du séminaire offrira même une (ou 2 tsé plus, hips…) bouteille(s) du plus renommé des vins d’Espagne: le Vega Sicilia. Ce vin prestigieux dépend de l’AOC Ribera del Duero, il est élevé sept ans en fût et conservé au moins deux ans en bouteille. Le patron du Sacristan attend avec impatience le prochain passage des Wild Gentlemen 😉

Day 3

Dis moi pas que c’est pas vrai, il pleut toujours, peu, mais il pleut… le groupe se scinde, Alain mon associé avec la jeep et les bagages, guide Alain et Jean-Luc tout droit vers notre siège à Puerto Banùs. Derrière moi, Fabrice, Arnaud, Bernard et Thierry suivent pour une étape surprise qui passera par Juzcar, le village tout bleu qui abrite les célèbres Schtroumpfs.

Toute l’équipe se retrouve avec un timide soleil sur la plage de Puerto Banùs ou nous avons rendez vous avec la charmante Florence Swaters qui exploite sur les hauteurs de Mijas, un « petit » paradis de 15 hectares avec 14 chambres d’hôtes en cours de profonde reconstruction. Passer une nuit ou plus… entouré d ‘avocatiers, d’oliviers, manger les plats cuisinés avec les épices et légumes cultivés sur place, doit être vraiment exceptionnel… Nous risquons bien de déménager notre base de Puerto banus vers Mijas au « Casa Blue » de Florence. Cerise (ou Prune…Florence tu suis ?) 😉 sur l’avocat, Félix Swaters le fils, se fera un plaisir de vous initier à l’enduro. Nous attends également sur la plage, Gilles un sympathique biznessman décontracté avec une gueule à la Lou Reed et « last but not least » ; Laetitia, l’amie d’Arnaud… Comme l’écrit si bien Jean-Luc « Laetitia, aaaah Laetitia… la preuve est faite que chez les femmes aussi l’humour augmente le charme »

Le restaurant ou plutôt les tables de l’Aurora beach se souviendront longtemps du diner d’adieu de notre bande de cinglés, de l’ambiance festive ainsi que de la publicité PLEDGE réinventée par Laetitia et Arnaud.

Vous savez quoi ? j’adore mon job !

IMG_4528 IMG_4538Image

 IMG_4619IMG_4514

 

IMG_4603IMG_4519

 

2014 L’odyssée de l’Andalousie – Saison 2 – Episode 1

Après avoir fêté dignement Noel et testé en famille les pistes de ski de la Sierra Nevada, il est temps de bosser…

Les clients ne se bousculent par encore aux portes du Wild Gentlemen Land, mais le mois de mars 2014 s’annonce pas mal…

Premiers clients de l’année, début mars, un couple ; Serge et Karin, pour un circuit d’un jour et ça commence mal…

Les virages, l’altitude ou simplement le stress, génère chez Karin, nausée, haut le cœur et autre malaise. Alain, fort de 300.000km parcourus ses 20 dernières années (dont la moitié en duo) propose de prendre la malheureuse à l’arrière de sa moto. Alléluia ! Dès les premiers kilomètres la conduite souple et coulée du guide balaye rapidement les troubles du matin.

La suite de la journée sera magnifique, serein et rassuré par le sourire apaisé de sa charmante épouse, Serge pourra d’autant mieux profiter de la puissance de sa BMW R1200 GS.

Quelques jours plus tard, 3 «jeunes» débarquent à l’aéroport, le premier est tout juste majeur, très grand, très mince, calme et posé, Nicolas se révèle être doué sur une moto, il abattra les 700 kilomètres de son long WE avec un petit sourire ravi qui en dit long sur sa joie à piloter l’une de nos « petites » BMW F700 GS. C’est pratiquement la 1ère fois qu’il monte sur une moto de plus de 125cc. Son Papa « Oli le Belge » a récemment « enquêté » sur notre Wild Gentlemen Tour, voir :

(http://www.motoplanete.com/article/122/Et-si-le-dieu-des-motards-avait-dessine-les-routes-du-sud-de-lEspagne-/page.html)

Olivier a transmis à son fils la passion de la moto vers l’âge de 5 ans… et comme la valeur n’attend pas le nombre d’années, Nicolas suit les traces de Papa en essayant et décrivant sur motoplanete.com, ses impressions de conduite sur des 125cc, la pomme ne tombe pas loin de l’arbre…

Les deux autres trentenaires sont des fameux castards. 😉 Ils ont l’allure et la force tranquille des joueurs de football américain ou des rugbymans. Chacun faisant plus de 100KG posés sur un bon mètre 90, le sourire franc et le regard pétillant de malice. Ces 2 copains, chef d’entreprise dans le monde du jardin, sont des motards expérimentés. Motos de cross, de vitesse, quads… ils  sont immédiatement à l’aise sur leur jouet pour 3 jours de rêve en Andalousie.

La conversation va bon train dès le 1er petit déjeuner, Fred évoque spontanément l’une des principales caractéristiques du Wild Gentlemen Tour : « pourquoi encore s’acheter, entretenir, assurer une moto pour parcourir moins de 5000KM par an, toujours sur les sempiternelles routes des Ardennes à la recherche d’une série de plus de 3 virages et trop souvent sans soleil…alors que pour un gros billet de 50€ l’on peut trouver un avion pour Malaga et monter sur les rutilantes motos du Wild Gentlemen Tour »

Alain guide le trio et j’amène les bagages le soir à l’hôtel ou tout le monde se retrouve pour partager les impressions du jour… Ben n’en revient pas du spectacle sans cesse renouvelé des paysages et routes magnifiques,  Fred apprécie également l’absence de pratiquement toute circulation, Nicolas est ravi, il adore le couple et la « relative » puissance de sa F700GS.

L’anecdote du WE aura lieu dans l’un de nos magnifiques hôtels**** à Ronda, les deux colosses décident de profiter des magnifiques thermes de l’hôtel, à l’aide d’un cocktail folklorique d’anglais et d’espagnol très approximatif –dans le couloir en maillot de bain- ils interpellent un groom pour les guider à la « pisina »

« Si señor », et voilà-ti-pas que l’employé surpris, mais discipliné, emmène nos 2 gaillards à la piscine extérieure dont la température avoisine les 12C° (nous sortons à peine de l’hiver, il fait beau toute l’année mais la nuit début mars, il fait moins de 10 C° à Ronda)

Courageux mais pas téméraires, ils déclineront la « proposition indécente » de piscine extérieure et arriveront quand même à se faire comprendre pour rejoindre le magnifique spa de l’hôtel…

Enfin, après la Paella d’adieu sur notre plage à Puerto Banùs, nous ramenons les trois compères à l’aéroport de Málaga… C’est certain, ils ont adorés leur séjour et reviendront pour découvrir d’autres perles de nos circuits Andalous.

IMG_0882

IMG_0878

IMG_0954

IMG_4460

Episode N° 12 – Zen pour envisager l’année 2014…

Les voyages en moto, c’est comme lire Tintin, pour autant que vous êtes en bonne forme dans la tranche de 7 à 77 ans, welcome !

Je compare souvent la moto au ski. La trajectoire du motard est comme celle du skieur, plus la vitesse grimpe, plus on « pousse » sur les bottes pour imprimer la ligne tracée par le regard, alors qu’en balade décontractée, un souple et léger déhanchement vous balance de virage en virage.

Sur les BMW R1200GS du Wild Gentlemen Tour, on virevolte, concentré mais décontracté sur les « pistes-routes » des montagnes. On fait intégralement partie du spectacle des paysages traversés, pas question d’être le témoin passif d’un film ennuyeux derrière l’écran du pare-brise.

Sur les routes sinueuses d’Andalousie, le temps ne compte pas, les perspectives changent, le ruban d’asphalte qui se déroule quelques centimètres sous les pieds en sifflant, nous porte comme la vague qui soutient la planche du surfeur.

Le chemin le plus court est rarement le plus beau, mieux vaut faire un détour pour zigzaguer à flanc de colline le long d’un Rio, jalonné de bosquets parsemés de fleurs blanches, roses ou rouges.

Parfois en traversant un traditionnel petit village blanc sur un filet de gaz, les enfants comme les vieillards nous sourient. Les gens des petits patelins de moyenne montagne ne vont nulle part, ils vivent là et ils ont le temps d’être courtois. Ils sont revenus des grandes villes, septiques de l’assurance que les citadins ont de vivre dans les seuls lieux ou l’on bouge vraiment. Alors que, le plus souvent dans ces grandes cités, les habitants pataugent dans l’ennui et l’indifférence des « autres ».

Rouler en moto vous fait vraiment voir les choses de façon différente, pendant que  le cerveau gauche rationnel et analytique gère les réflexes pour réagir au cas ou un conducteur « distrait » venant d’en face rate son virage… oups ! Le cerveau droit créatif et émotionnel s’imprègne de la volupté qui s’immisce dans votre conscience… 

Amen… 😉

IMG_3925

IMG_2295

IMG_1051

WGT-0435

IMG_0678

IMG_0746

IMG_0720

IMG_2858

Episode N°11 – Andalousie, virages, culture et gastronomie…

Hiver 2014, c’est une vérité climatologique indiscutable, il fait beau en Andalousie et ce, même pendant l’hiver… mais comme les journées sont plus courtes et qu’en montagne (malgré les poignées chauffantes de nos BMW R1200GS) 😉 les températures sont bien plus basses, c’est le moment de découvrir les richesses culturelles et… gastronomiques de l’Andalousie.

Après m’être extasié au cours des derniers mois de la splendeur des diversités géographiques et des remarquables sites archéologiques d’Andalousie comme; « el Torqual d’Antequera », « el Desfiladero de los Gaitanes », « el Choro », « los Alpujarras » et son mont Mulhacén, la « Serranía de Ronda » et ses vertes collines couvertes de chênes-liège, je me régale aussi des productions extrêmement variées d’aliments d’excellente qualité. L’harmonieux cocktail des influences culturelles a donné naissance à une tradition gastronomique vieille de plusieurs siècles. Les techniques modernes et la créativité des jeunes chefs espagnols alliés à l’arrivée de « cuistos » étrangers pendant 60 ans de tourisme, garantissent une cuisine qui risque d’atteindre prochainement des sommets insoupçonnables.

Parcourir l’Andalousie, c’est donc se tremper dans un brassage historique de culture, un voyage qui vous transporte de la plus lointaine antiquité partant des romains, aux invasions arabes et la beauté de l’art islamique, jusqu’à la renaissance et la magnifique exubérance du mouvement baroque. Un entrelacs d’itinéraires dont le tracé vous dévoile, sur l’ensemble de son territoire, forteresses, remparts, châteaux, manoirs, couvents, monastères et autres palais anciens.  Beaucoup de ces monuments essentiels dans l’histoire de l’Humanité, ont été superbement restaurés et aménagés en élégants et confortables hôtels ; les Paradores.

Pour découvrir les terres de la belle Andalousie, riche d’un héritage millénaire, de cultures et civilisations successives, disséminées en des lieux emblématiques d’une extraordinaire valeur artistique et historique, Wild Gentlemen Tour est le meilleur des guides.

IMG_3915

IMG_3925

IMG_0150

cce996f8-3dd5-4226-91c1-2f1c9f4a16f2_parador-de-ronda 

paradores

Episode N°10 – Marbella, Puerto Banùs, Wild but Gentleman !

L’année 2013 vient de rendre son dernier soupir, fin des vacances scolaires. Avec mes chéries, Anne & Lilly, nous nous régalons d’une « paella mixta » sur la plage pendant qu’un ULM nous passe au dessus de la tête… Fin d’après-midi, nous irons en vélo, manger une glace sur le port de Puerto Banus…

Aah ! « Costa del Sol » : je n’aurais jamais pu imaginer me plaire à ce point ici ! Pas d’embouteillage ou si peu, uniquement au mois d’aout… L’ordre, la propreté, la dolce vita teintée d’une pointe de rigueur allemande avec cerise sur la paella ; le sourire fier et bienveillant du peuple Andalou.

Pour mes activités professionnelles (mais est-ce vraiment un boulot ?) 😉 l’Andalousie c’est aussi un territoire, ou plutôt « un terrain de jeux » de 87.268 KM2 soit près de 3 fois la taille la Belgique.

Le Wild Gentlemen Tour serpente entre 1.658.227 hectares de zones protégées aux paysages  incroyablement  variés. Si nous frôlons parfois une plage de 900KM de long , nous nous baladons  essentiellement dans les parcs, réserves et sites naturels somptueux, dont l’immense forêt de la Sierra de Cazorla, (le plus grand parc national d’Espagne et le deuxième d’Europe), nous passons de la moyenne montagne jusqu’aux cimes enneigées de la Sierra Nevada. Un parfum d’aventure nous transporte également dans les zones sub-désertiques du désert de Tabernas et de Cabo de Gata.

C’est sur…On est bien loin de l’image réductrice de « on ira tous, tous, tous, à Torremolinos » 

Si j’aime le coté Wild de la moto, j’aime vivre en Gentleman et côtoyer l’élégance ou la douce folie d’une station balnéaire en effervescence toute l’année. Contrairement à la cote d’azur ou -quand on est pas bloqués dans les bouchons- on s’engourdit de froid et d’ennui 8 mois par an, Marbella est incontestablement l’endroit « hype » du sud de l’Europe. Récemment, en dinant avec Guy Sirre, le patron du célèbre restaurant Casanis, au coeur du vieux Marbella en compagnie du décorateur-artiste-peintre Aldo Gigli ou « Aldo Mirano », (bien connu des « night clubbers » Bruxellois qui fréquentaient le Mirano ou le Canotier fin des années 80) nous avions comme voisin de table un grand chapeau avec Jamiroquai dessous… On comprend mieux pourquoi une dizaine de compagnies aériennes se font concurrence pour amener les « gens du Nord » en 2H30 dans le sud de l’Espagne.

En réalité,  je n’ai pas découvert le paradis des motards, j’ai découvert le paradis tout court !

IMG_4060

IMG_1757